samedi , 24 août 2019
Flash info

DSK: au civil, Nafissatou Diallo pourrait demander des millions

Kenneth Thompson a annoncé jeudi qu’il engagerait des poursuites au civil, même en cas d’échec au pénal. Derrière la question de l’avenir de l’«affaire DSK» au pénal, se profile déjà le procès civil -qui promet lui aussi de faire couler beaucoup d’encre. L’avocat de Nafissatou Diallo a annoncé jeudi qu’il engagerait bientôt ces poursuites, même en cas d’échec au pénal. La jeune femme se défend vigoureusement d’être

motivée dans cette affaire par l’appât de l’argent, mais son avocat Kenneth Thompson estime que sa cliente étant «innocente (…) Elle a le droit, en marge du dossier pénal, d’engager sa propre action en justice». Pour de nombreux observateurs, la nouvelle stratégie d’exposition médiatique maximum déployée par l’avocat de Nafissatou Diallo cette semaine vise aussi à préparer le terrain de cette action civile.

 

La pratique américaine est très différente sur ce point des procédures françaises, puisqu’à New York, la plaignante n’a pas besoin de se fonder sur une éventuelle condamnation au pénal de Dominique Strauss-Kahn pour lui demander réparation d’un préjudice. On cite souvent le cas d’OJ Simpson, ancien joueur professionnel de football américain, acquitté au pénal après avoir été accusé du meurtre de son ex-femme et de son compagnon, mais reconnu coupable au civil… De plus, les dommages et intérêts en jeu dans les procès américains sont sans commune mesure avec les faibles montants accordés par les tribunaux français.

 

«Mettre la main à la poche»


Dans le cas de l’ancien directeur du FMI, Nafissatou Diallo pourrait demander jusqu’à plusieurs dizaines de millions de dollars prédisent les juristes -quand en France, les condamnations dans les affaires de mœurs dépassent rarement quelques milliers ou dizaines de milliers d’euros. «Et cela ne choquera pas l’opinion publique américaine», précise l’avocat Denis Chemla. Les spécialistes cherchent toutefois en vain des similitudes dans d’autres dossiers pour faire leurs comptes -l’affaire DSK restant hors normes à tous points de vue.

 

Seule indication, OJ Simpson a été condamné à payer plus de 33 millions de dollars. «Nafissatou Diallo ne devrait pas avoir de mal à invoquer un préjudice, explique Christopher Mesnooh, avocat aux barreaux de New York et de Paris. Elle a notamment été traitée de prostituée dans certains journaux américains, qui dans le contexte actuel ont un écho quasi mondial! Elle pourra également mettre en avant les difficultés à trouver un autre emploi, etc.»

 

Pour la jeune femme donc, le procès civil s’annoncerait sous de meilleurs augures que le volet pénal qui peut s’évanouir à la fin du mois d’août. L’affaire ne serait pas jugée par 12 témoins, comme au pénal, mais par 6 seulement. La majorité suffirait à la victime pour obtenir gain de cause, alors que l’unanimité est requise pour une condamnation pénale. «De plus, les jurés se comportent différemment s’il s’agit d’envoyer un ex-directeur du FMI sous les verrous pour des années ou de lui demander de mettre la main à la poche», souligne un spécialiste.

 

Le procès, qui pourrait être organisé d’ici à quelques mois en cas d’assignation pendant l’été, peut toutefois durer plusieurs semaines, et pourrait avoir pour effet d’entretenir l’intérêt médiatique autour de l’affaire DSK, avant et pendant sa tenue. L’homme politique pourrait également dans ce cas être amené à témoigner. «La seule façon d’éviter cela, estime Denis Chemla, c’est une transaction.»

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*