jeudi , 28 mai 2020

Valse de condamnations en Guinée après l’attaque perpétrée contre le président de la République

Le Premier ministre Mohamed Said Fofana a déclaré mardi en début d’après-midi que plusieurs auteurs de l’attaque perpétrée contre la résidence du président sont arrêtés.

« Depuis ce matin, des individus ont voulu attenter à la vie du Chef de l’État mais les forces de sécurité sont restées loyales aux président et aux institutions républicaines », a déclaré M. Fofana.

 

Il a affirmé que les agents de sécurité ont « arrêté des assaillants » auteurs de l’assaut perpétré contre le président Alpha Condé et qu’ils sont à pied d’œuvre pour sécuriser la nation guinéenne.

 » Beaucoup d’assaillants ont été appréhendés », a-t-il affirmé.

Mohamed Said Fofana prévient que tout ceux qui veulent retourner la Guinée en arrière n’atteindront leur objectif. Il ajoute que les auteurs seront traduits devant les juridictions compétentes.

 »Le gouvernement ne laissera aucun coupable mais dans le respect de l’État de droit. Il n’y aura pas de chasse aux sorcières. Tous ceux qui ont la main dans ce qui s’est passé sont déjà appréhendés ».

Le chef du gouvernement a invité les citoyens à éviter les manifestations de soutien à Alpha Condé de peur qu’elles ne soient l’occasion pour les auteurs de l’attaque d’hier de revenir à la charge.

« Nous devons éviter le réflexe identitaire », a-t-il conseillé. « Des armes lourdes ont été utilisées pour attaquer le domicile du Chef de l’État. Ceux qui ont fait cela ont fait pour décourager les investisseurs. Rien n peut contre la volonté de Dieu. Les réformes vont continuer dans les jours à venir. Nous souhaitons que les citoyens ouvrent les boutiques et les banques et que les activités reprennent », a-t-il conclu.

Rabiatou Serah Diallo: « C’est une honte nationale »

La Présidente du Conseil national de la transition Hadja Rabiatou Sera Diallo a condamné « une agression surprenante, douloureuse et ignoble de nature à créer le trouble et à compromettre le processus démocratique en cours en Guinée ».

Mme Diallo a demandé l’ouverture d’une enquête pour que les coupables, commanditaires et leurs complices soient jugés. « Le syndicats, la société civile ont lutté en 2007 pour avoir un pouvoir civil. Nous l’avons, nous devons la préserve à tout prix. C’est une honte. J’ai honte de dire qu’il y a eu un coup d’État dans mon pays », a affirmé la présidente du CNT.

Rabiatou Serah Diallo estime que l’attaque est une perte pas pour Alpha Condé seulement mais pour tout le peuple de Guinée.

Les 4 coordinations régionales fustigent une tentative d’assassinat

Dans une déclaration lue par l’ancien ministre de l’enseignement Galéma Guilavogui, les quatre coordinations régionales se disent « indignées ». Elle estiment que l’attaque constitue « une tentative d’assassinat perpétrée sur le symbole de la République, en l’occurrence le président Alpha Condé. Elles ont demandé à ce que la lumière soit faite tout en réaffirmant leur soutien au programme de changement d’Alpha Condé.


Le mouvement syndical : « Ce temps est révolu »

Le syndicat clame haut et fort qu’aucune force ne pourra remettre en cause le résultat du combat de la classe ouvrir guinéenne. Il met en garde « toute personne qui voulait saper les acquits de sa lutte ».

« Le mouvement syndical guinéen se mobilisera fortement pour défendre avec détermination la démocratie et le peuple de Guinée qui a tant souffert des affres de la mauvaise gouvernance, de l’impunité, de la corruption et du bradage des ressources minières, halieutiques et forestières », peut-on lire dans une déclaration publiée à Conakry.

Thierno Oury Bah et Elie Ougna
+224 62 85 68 59
contact@kaloumpresse.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*