lundi , 17 juin 2019

Seconde zone monétaire de l’Afrique de l’Ouest : le temps de l’évaluation

Les gouverneurs, directeurs de recherches et directeurs d’administration des banques centrales des pays de la seconde zone monétaire de l’Afrique de l’Ouest (ZMAO) sont en conclave à Conakry depuis vendredi 8 juillet. Objectif : évaluer le processus de mise en route de la seconde monnaie de la CEDEAO prévue en 2015.

 

 

La rencontre de Conakry qui se déroule du 8 au 15 juillet, est élargie aux experts des ministères de finances des six pays membres de la ZMAO et aux institutions régionales l’IMAO, l’AMAO, africaines (la BAD) et d’autres internationales. Elle évalue le programme de coopération monétaire de la CEDEAO. Un plan élaboré en 1987, révisé en 2009 et qui prévoit dans un premier temps, le lancement de l’ECO, la ZMAO en 2015. Laquelle monnaie sera fusionnée dans un second temps, avec le CFA, en 2020 pour donner naissance à une monnaie unique.


Le processus d’évaluation de la première phase de ce gigantesque projet monétaro-financier porte sur l’harmonisation de politique économique, l’avancement des critères de convergence, l’analyse des politiques budgétaires et monétaires ainsi que l’harmonisation des systèmes de payement. En clair, les analystes vont passer au peigne-fin les performances macro-économiques des cinq pays membres de la ZMAO.


« Pour ce qui concerne les critères de convergence, il s’agit d’évaluer les références qui traduisent une situation vers laquelle tous les pays devraient converger en terme d’inflation, de déficit budgétaire, de taux d’intérêt et autres indicateurs de payement de dettes », a expliqué Professeur Mohamed Ben Omar N’Diaye, directeur général de l’Agence Monétaire de l’Afrique de l’Ouest.


Le Comité technique, regroupant les directeurs de recherches et les directeurs des administrations des banques centrales, les experts des ministères des finances, institutions régionales et africaines a ouvert le bal le 8 juillet. Dans son évaluation, outre les performances macro-économiques et les critères de convergence, il va porter une analyse sur la crise ivoirienne et son impact dans le processus d’intégration économique sous-régionale.


Ensuite suivra les 14 et 15 juillet, la réunion du Comité des gouverneurs, au cours de laquelle les décisions fondamentales du Comité technique feront l’objet de validation et d’approbation.


Rappelons que la ZMAO regroupe la Guinée, la Gambie, le Ghana, le Nigeria et la Sierra Leone et le Cap-Vert.


Elie Ougna

+224 62 85 68 59

contact@kaloumpresse.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*