dimanche , 16 juin 2019

Energie : avec 350 millions d’euros, la Côte d’Ivoire, le Liberia, la Sierra Leone et la Guinée interconnectés en 2016

 

Le projet d’interconnexion des réseaux électriques entre la Côte d’Ivoire, le Liberia, la Sierra Leone et la Guinée va coûter environ 350 millions d’euros, a affirmé Amadou Diallo, secrétaire général du système d’échanges d’énergie électrique ouest Africain (l’EEEOA).

 

 

Selon M. Diallo qui s’exprimait lors d’une réunion de concertation conjointe entre le Comité conjoint de mise en œuvre du projet et les partenaires techniques et financiers, l’étude de faisabilité du projet CLSG est achevée et l’étude environnementale et sociale est en cours de finalisation.


« Les études relatives à la création de la société à objectif spécifique de ce projet sont en bonne voie concomitamment avec la préparation des documents d’appels d’offres ».


Les bailleurs de fonds qui ont financé l’initiative sont la BAD, la BEI, la Banque Mondiale et la KFW.


Le programme prévoit le lancement des travaux en décembre 2012 pour une durée de trois ans. Il est prévu au total une ligne de 225 kilovolts sur 1360 kilomètres et 12 postes de haute tension.

 

A l’issue de deux jours de concertation à Conakry, les quatre pays et leurs partenaires ont approuvé la création d’un Comité de mise en œuvre du projet. Il sera composé de 8 membres dont deux par pays. Selon le statut les deux membres seront respectivement désignés par les ministres en charges de l’Energie et les sociétés de gestion de l’énergie.

 

Le ministre d’Etat en charge de l’Energie et de l’Environnement, Papa Koly Kourouma, s’est réjoui de l’avancée significative du projet. Il a indiqué que sa réalisation permettra à la Guinée dont son potentiel hydroélectrique estimé à 6000 mégawatts reste sous-exploité de s’approvisionner chez ses voisins.

 

« En attendant que nous ayons nos infrastructures de production, on pourra acheter de l’énergie avec les autres pays qui aura un excédent de production parce que c’est un marché », a affirmé M. Kourouma.

 

Les pays n’ont toutefois pas réussi à désigner celui qui doit abriter le Comité de mise en œuvre du projet. Le choix a été reporté à une date ultérieure.


Note de la Rédaction : Photo I, en première ligne, Amadou Diallo, Secrétaire général de WAPP (West African Power Pool) et le ministre d’Etat à l’Énergie, Papa Koly Kourouma.


Photo II : La photo de famille. On peut y voir les membres du Comité conjoint de mise en œuvre du projet et quelques représentants des partenaires financiers.


Elie Ougna et Thierno Oury Bah

+224 62 85 68 59

contact@kaloumpresse.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*