samedi , 19 janvier 2019

Le Sénégal va renvoyer l’ex-président Hissène Habré lundi au Tchad

Le président sénégalais Abdoulaye Wade a décidé de renvoyer dans son pays d’origine l’ex-président tchadien Hissène Habré, poursuivi pour crimes contre l’humanité, par un vol spécial lundi 11 juillet, a annoncé vendredi le gouvernement tchadien.

 

 

Le gouvernement de la République du Tchad porte à la connaissance de l’opinion nationale et internationale ce qui suit: par lettre (…) du 5 juillet 2011, le président Abdoulaye Wade informe son ami le président (Idriss) Deby (Itno) de sa décision de renvoyer dans son pays d’origine M. Hissène Habré le lundi 11 juillet par un vol spécial affrété par le gouvernement sénégalais, indique un communiqué du gouvernement qui prend acte de cette décision.

Le porte-parole du gouvernement sénégalais, Moustapha Guirassy, a immédiatement confirmé l’annonce du retour de M. Habré.

Par conséquent toutes les dispositions seront prises pour l’accueil de M. Hissène Habré sur le territoire national, indique le texte du gouvernement tchadien, sans plus de précision

Par ailleurs, le gouvernement prendra attache avec l’Union africaine (UA), les ADH (associations des droits de l’homme) intéressées, ainsi que les victimes, pour l’organisation d’un procès équitable au Tchad, conclut le communiqué.

Hissène Habré, qui a dirigé le Tchad de 1982 jusqu’à son renversement en 1990, est réfugié au Sénégal depuis sa chute. Il est accusé de crimes contre l’humanité, crimes de guerre et torture.

En 2006, l’UA avait demandé au Sénégal de juger Hissène Habré au nom de l’Afrique, ce que le président sénégalais avait accepté, mais aucune information judiciaire n’a été ouverte.

En mars, Dakar et l’UA avaient décidé de crééer une Cour internationale ad hoc au Sénégal pour juger M. Habré.

Une réunion fin mai entre experts du Sénégal et de l’Union africaine (UA) concernant le jugement de l’ex-chef d’Etat tchadien avait été reportée sine die au lendemain au lendemain de son ouverture.

Il y a beaucoup de préalables à remplir pour des discussions techniques, surtout pour une question aussi grave que celle-là. Les dossiers sont arrivés avec beaucoup de retard, c’est une des raisons du report, avait alors affirmé un responsable sénégalais.


SOURCE: AFP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*