samedi , 7 décembre 2019

Zoom sur le film « Il sole Dentro », le soleil à l’intérieur dédié à Yaguine et Fodé

La société de production Avera Cinéma (Rome-Italie) représentée par Paolo Bianchini, en collaboration avec la Fondation Yaguine et Fodé (FONDYF) a organisé une conférence de presse ce mercredi à la Maison de la presse.

 

Il s’agissait de présenter aux hommes des medias, la réalisation d’un film en mémoire des deux jeunes Guinéens morts dans un avion (Bruxelles Airlines) en partance pour Bruxelles.

Ce film relate le voyage tragique, malheureusement vrai, de deux jeunes guinéens, Yaguine Koïta et Fodé Tounkara qui voulaient apporter une lettre aux responsables du parlement Européen. Le film relate parallèlement, le voyage qu’effectuent vers le continent Africain, deux jeunes européens, Thabo et Rocco.

Il Sole Dentro raconte des histoires intenses qui décrivent des réalités et trace des pistes contre la fatalité, des histoires dramatiques, vécues à des années d’intervalle par ces 4 jeunes adolescents « citoyens du monde » qui, à la recherche d’un monde meilleur et d’eux-mêmes , sont capables d’affronter avec détermination et courage, leurs doutes et leur souffrance tout en maniant l’ironie et la légèreté, conduisant ainsi à rire et à pleurer avec eux.

« Quand je suis arrivé à Conakry, l’obscurité ma rappeler les lampadaires de l’aéroport que Yaguine et Fodé ont parlé dans la lettre. Et cela donne l’émotion qu’a toute autre personne qui veut emprunter la route de l’immigration clandestine », explique Paolo Bianchini, le réalisateur du film.

« Je suis particulièrement touché par l’effort que l’équipe de tournage du film et les réalisateurs ont déployé pour retracer l’histoire de ces deux enfants », affirme Lamine Koïta, président de la FONDYF et père de Yaguine.

M. Koïta invite les autorités guinéennes, institutions et personnes de bonne volonté de soutenir sa fondation.

« Depuis que Aboubacar Thermite Mara qui s’était chargé d’enquêter sur ce dossier est revenu de Bruxelles en 99 et qui ma mal parlé ensuite pour me décourager de le poursuivre, ce cas est mis de côté par tous les gouvernements qui se sont succédés dans ce pays. J’espère que l’actuel gouvernement pourra remettre ce dossier sur la table afin de dévoiler les dessous de cette affaire », a-t-il dit.

Quant au ministre guinéen de la culture, Ahmed Tidiane Cissé, les deux enfants ont voulu porter un message pathétique au nom de l’Afrique, bien qu’ils savaient qu’ils allaient mourir. Et ce message leur a permis de rester éternels pour ne pas aussi que leurs frères fassent la même chose.

Thierno Oury Bah

+224 62 85 68 59

contact@kaloumpresse.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*