mardi , 18 juin 2019

Gestion de la Guinée en 2010: la Banque Mondiale affirme avoir découvert des ‘’histoires horribles’’

Au cours de l’atelier de relance des activités des projets financés par la Banque Mondiale tenu les 28 et 29 juin à Conakry, le Représentant de l’institution a fait de révélations croustillantes sur la gestion de la transition, version Général Sékouba Konaté et Jean-Marie Doré.


 

Selon Siaka Bakayoko, à la fin de l’année 2010, le déficit budgétaire était de 1% du PIB par mois, soit 13% du PIB pour l’année. Pour lui, la gouvernance avait quitté le pays.

« Lorsque j’ai fait faire des audits par la Cour des comptes de France, en février 2011, nous avions devant nous, un pactole de près de 2 milliards de dollars qui avait été approuvé rien qu’en marché public pour la seule année de 2010. Ce n’est pas concevable. Ce que nous avions engagé en 2010 rien que pour le marché public, était supérieur au PIB de la Guinée », regrette-t-il.

« Nous avons trouvé des histoires horribles. On a trouvé des dépenses qui ont atteint des niveaux qu’on ne trouve nulle part ailleurs ».

Toujours selon le diplomate de la Banque Mondiale, les dirigeants de la transition s’étaient offert le luxe d’acheter l’unité des treillis à plusieurs centaines d’euros.

« Aujourd’hui j’ai dépassé les 50 ans. Je porte des costumes depuis que j’avais 25 ans. Je n’ai jamais acheté un costume qui coûte 250 dollars. On a vu ici en Guinée en 2010 que des tenues militaires ont été achetées qui faisaient 900 euros l’unité ».

Fatoumata Kéita

+224 62 85 68 59

contact@kaloumpresse.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*