vendredi , 23 août 2019
Flash info

Enfance : Journée nationale contre la poliomyélite

Le lancement officiel du 4ème tour des journées nationales de vaccination contre la poliomyélite a eu lieu à Boké ce 24 juin, sous la houlette du ministère de la santé et de l’hygiène publique en collaboration avec l’UNICEF. L’opération s’est déroulée jusqu’au 26 juin 2011.

 

Ce 4ème tour est lancé suite à l’enregistrement d’un cas de poliomyélite le 14 mai dans la préfecture de Mandiana. L’objectif est de vacciner 2 827 308 enfants de 0 à 5 ans par la campagne de stratégie de porte-à-porte qui permettra aux 12.000 agents vaccinateurs divisés en 6.000 équipes, de visiter les maisons pour procéder à l’intervention par le vaccin polio-bi-valent. Par la poliomyélite, les enfants peuvent mourir ou devenir infirmes à vie. Grace au vaccin antipolio, ils sont protégés par une simple administration de deux gouttes dans la bouche. Autres précisions, le vaccin est gratuit et serait sans risque, car il est sécurisé selon des normes scientifiques.

Cette campagne permettra aux enfants d’être vaccinés même s’ils l’ont été lors des précédentes journées. Il est conseillé aux parents de les laisser à domicile pour qu’ils soient vaccinés. Rappelons qu’en 2009, cinq journées de vaccinations avaient été organisées suite à l’apparition de 42 cas de poliomyélite. En 2010, huit campagnes ont été menées dont 6 journées nationales et 2 journées locales dans les régions administratives de Kankan, N’Zérékoré et Faranah, qui sont les plus à risque, à cause de leur voisinage avec le Mali, le Libéria et la Côte d’Ivoire où des cas de polio ont été notifiés.

Malgré les efforts consentis depuis des décennies, la polio demeure une menace pour les enfants. Face à la recrudescence de la maladie en Afrique de l’Ouest, les autorités politiques et sanitaires s’impliquent davantage, en partenariat avec le Rotary, CDC Atlanta, l’USAID, la fondation Bill et Melinda Gates pour ne citer que ceux-ci. La vaccination est donc un droit pour les enfants et un devoir pour les parents.

SOURCE: Le Lynx

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*