dimanche , 21 juillet 2019

Alhassane Condé reconnait aujourd’hui l’incompétence de la CENI

Après avoir obtenu le protocole d’entente qui autorise l’Etat à s’impliquer activement dans l’organisation des élections, le ministre de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation peut maintenant dire tout ce qu’il pense de la CENI.

 

 

Alors qu’il prenait part lundi à une rencontre de prise de contact entre son ministère et le Conseil national des organisations de la société civile, Alhassane Condé a reconnu l’incapacité de la Commission électorale nationale indépendante à conduire le processus électoral.


« La CENI a montré qu’elle est incompétente », a-t-il affirmé devant le secrétaire général du CNOSCG, Aziz Diop, lui-même très déçu de l’institution électorale au point de réclamer sa dissolution.


« En installant des bureaux de vote à plus de 20 km, elle (la CENI) savait que seuls dix personnes sur 20 pouvaient aller voter. Elle a montré ses limites », a déclaré le ministre Alhassane Condé.


En se livrant à de telles affirmations, le ministre de l’administration du territoire effectue un virage à 180 degrés. Jeudi 16 juin, il louait les membres de la Commission électorale nationale indépendante pour leur esprit d’ouverture. Il les remerciait pour avoir signé le protocole d’entente avec son département. « la CENI regorge de citoyens conscients et responsables », disait-il, fixant le président par intérim de la CENI, Louncény Camara dans les yeux.


Elie Ougna

+224 62 85 68 59

contact@kaloumpresse.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*