jeudi , 21 mars 2019

Subvention au secteur agricole : … la porte ouverte à la Gabegie

Le conseil national des organisations de la société civile guinéenne(CNOCSC) a sauté sur l’occasion lors du point de presse de l’Association guinéenne pour la transparence, une ONG calquée sur le modèle de Transparency international, pour accuser le ministre de l’Agriculture, Jean Marc Telliano, de vouloir détourner une grande part des subventions de l’Etat destinées au monde paysan à son profit, en se faisant passer pour le président d’un groupement paysan installé à Guékédou, en Guinée Forestière.

 

Ces fonds estimés à 200 milliards de francs guinéens sont allouées au secteur de l’Agriculture dans le cadre de la relance des activités des paysans qui emploie plus de 70% des populations en activité. D’après la société civile, le ministre de l’Agriculture est en train de mener une propagande par le biais des medias d’Etat, en faisant avaler à l’opinion qu’il a mis en valeur 150 hectares de terre dans la région forestière. ‘’Faux’’, rétorque Aziz Diop et ses collègues. Pour qui le domaine agricole de Jean-Marc Telliano vaut à peine 40 hectares.

La société civile en tant que structure de veille compte se retrousser les manches afin que les subventions n’atterrissent pas dans des poches des personnes fictives qui se font passer pour des paysans, juste pour capter les fonds alloués aux agriculteurs dans le cadre de la campagne agricole 2011-2012. Déjà l’achat des engrais et des herbicides a été émaillé d’irrégularités, avec la livraison aux bénéficiaires de produits périmés sur fond de surfacturations.

Une opération qui fait perdre des montants faramineux à l’Etat Guinéen. Ceci par la faute de Jean Marc Telliano et d’un des neveux du président guinéen ayant ses locaux au quartier Manquepas. Qui dit-on serait impliquer dans toutes les transactions commerciales liant l’Etat Guinéen au monde’ privé, depuis l’avènement de la nouvelle république. Pourtant le chef de l’Etat tirant les leçons des régimes précédents, dont les dirigeants et leurs proches s’étaient transformés en des véritables affairistes, dit à qui veut l’entendre vouloir éviter de telles dérives, en tenant sa famille éloignée des sphères étatiques.

Quant à Telliano, le contraire dans son comportement ne pourrait que surprendre, car cet homme connu dans le monde des affaires, n’a jamais eu une bonne réputation. Dire donc que son ascension au sein du gouvernement allait changer les choses n’est qu’un leurre. C’est du moins ce que disent ses détracteurs, qui Dieu seul sait sont nombreux. Ce sont là des cas qui viennent écorner l’image du gouvernement. Avec des cadres à la moralité douteuse. Telliano ne serait pas seul dans ce registre. Le général Mathurin Bangoura aussi aura un jour à éclairer l’opinion sur tous les bruits qui courent autour des travaux qu’il a exécutés sur le compte du département de l’habitat, comme la cité des télécommunications à Sans fil. Des chantiers exécutés à coup de milliards de francs guinéens, mais dont les résultats laissent à désirer en termes de garantie.

L’indépendant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*