jeudi , 5 décembre 2019

Test d’évaluation à la douane nationale

Conakry, 14 juin (AGP)- Un test d’évaluation concernant 164 nouvelles recrues de la Douane a eu lieu samedi, 11 juin au Lycée du 2 octobre à Conakry en vue de leur permettre d’être aptes à répondre aux exigences de la technique douanière en cette période où la reforme de l’Administration est une nécessité en Guinée.

 

Ce test d’évaluation fait suite à une session de formation desdits agents qui a eu lieu au CEDUST à Conakry, du 07 février au 30mars dernier.

Pour le directeur général de la Douane, colonel Toumany Sangaré, il est important que ces jeunes reçoivent un minimum de formation car, selon lui, ce groupe de 164 agents, classés de catégorie A, fait partie d’un lot de 500 récemment mis à la disposition de sa direction par la Fonction Publique sans aucun critère de recrutement.

Raison pour laquelle, indique-t-il, il a été jugé nécessaire de faire une mise à niveau en leur faveur, pour qu’ils puissent être efficaces dans la pratique douanière.

A l’issue de ce test, dira colonel Sangaré, suivra un stage pratique de 12 mois à l’intérieur du pays où chacun dans cet exercice, pourra bien assimiler les cours théoriques déjà enseignés pendant deux mois.

Il a toutefois ajouté, que ceux qui ont refusé de se soumettre à ce test, sont considérés comme démissionnaires et par conséquent, ils seront mis à la disposition de la Fonction Publique pour être utilisés ailleurs.

Procédant ainsi au lancement de l’unique épreuve du test, le chef de cabinet du ministère délégué au Budget, M. Mohamed Lamine Yayo a tout d’abord exhorté les candidats au travail pour un meilleur résultat avant de souligner, que c’est en fonction des résultats qu’on procédera à un tri qui permettra d’établir l’ordre de préséance.

Il a ensuite rassuré, que ceux qui auront de bons résultats, seront bien classés et automatiquement leur affectation dans une fonction active deviendra une chose aisée.

De l’autre côté, pour ceux qui n’auront pas de bons résultats, ils continueront à suivre les cours théoriques pour qu’ils puissent quitter le monde des non-initiés car, a-t-il poursuivi, pour un service comme la Douane, un des secteurs sensibles pour le développement de la Guinée, il faut forcement avoir la maîtrise du savoir et du savoir-faire, a-t-il conclu.

SOURCE: AGP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*