mercredi , 28 octobre 2020

Tony Blair à Conakry: « La Guinée est un pays d’espoir. Toutes les conditions d’investissement y sont maintenant réunies »

« Je soutiens les Présidents qui font de bonnes choses pour leurs populations. Je suis très heureux de travailler avec le président Alpha Condé qui a une vision pour son pays et déterminé à réaliser ses objectifs». Ainsi parlait, ce mercredi 15 juin, l’ancien Premier ministre britannique Tony Blair, en

visite de travail de quelques heures en Guinée.

Celui qui foule ainsi pour la première fois le sol d’un pays africain francophone et qui dirige, depuis son départ de la Primature, la fondation ‘’Africa Governance Initiative’’ a déclaré, au cours d’un point de presse tenu aux cases de Belle-vue aux environs de 19 heures (GMT), être séduit par la vision du Chef de l’Etat guinéen.

« J’ai été Premier ministre dans mon pays pendant 10 ans. Après mon départ, j’ai compris qu’il est plus intéressant de donner des conseils que décider. La Guinée que je visite aujourd’hui est un pays d’espoir. (…) », explique Blair qui affirme disposé à travailler avec le Président Alpha Condé.

« Mes techniciens, mes collaborateurs, bref mon équipe et moi-même, sommes prêts à appuyer la Guinée. Quand on est chef du gouvernement, la vision à elle seule ne suffit pas, il faut surtout du suivi. Cela est difficile pour les sous-développés et même pour ceux développés », poursuit Blair qui avait à ses cotés le Président de la République, le professeur Alpha Condé.

« Nous avons maintenant confiance en la Guinée, dit Blair, visiblement très satisfait.
Parlant de sa fondation, le patron de ‘’Africa Governance Initiative’’ déclare qu’elle est présente dans trois pays qui sont le Rwanda, la Sierra Leone et le Liberia. Ces pays, poursuit-il, viennent de loin comme la Guinée. Notre objectif c’est d’encourager les investisseurs venir dans ces pays pour réaliser des priorités »
Pour la Guinée, Blair soutient que son équipe et lui travaillent pour mettre en œuvre les priorités du Gouvernement. Et d’ajouter : « Mon équipe et moi pouvons beaucoup faire pour la Guinée ».

Interrogé sur les motivations du choix de la Guinée et les avantages qui en découlent, l’ancien Premier ministre britannique répond : « j’ai beaucoup entendu parler de la Guinée. Tout le monde sait qu’il y avait des problèmes dans ce pays. C’est comme le Rwanda, la Sierra Léone et le Liberia qui ont connu aussi de grandes difficultés. Le président en exercice a une grande vision du développement. Ensuite, le pays a organisé des élections démocratiques. Nous pouvons donc aider la Guinée, pays de grandes potentialités, en hiérarchisant ses priorités. (…) Convaincre simplement les gens ne suffit pas. Il faut surtout les convaincre à venir investir… Aujourd’hui, toutes les conditions sont réunies en Guinée pour investir. On va vendre l’image de la Guinée et je serai très content de le faire. (…) »

Y a –t-il une différence entre la gestion anglo-saxonne et francophone ? Blair rassure : « Il y a peut-être la gestion compétente et non compétente. Tout le monde sait ce qu’il doit faire en termes de gestion, qu’on soit francophone ou anglophone. La gestion, c’est la même chose et les leçons de gouvernance sont les mêmes partout dans le monde.

Pour le Président Alpha Condé qui a réussi à faire de la Guinée, en moins d’un an, un pays de toutes les opportunités, « l’arrivée du Premier ministre Tony Blair en Guinée est une très grande fierté et une très grande joie… Il est du parti travailliste anglais, membre de l’internationale Socialiste. Je l’ai rencontré par le passé. (…) Il avait parlé de programme pour l’Afrique. Aujourd’hui, il a mis son expérience au service de l’Afrique. C’est le premier pays africain francophone qu’il visite. Il va nous envoyer des experts. Il peut nous être très utile à deux niveaux : – les cadres qu’il va nous envoyer, -c’est un homme de grande renommée internationale auprès des institutions financières internationales et des puissances du monde (…)».

Plus loin, le Chef de l’Etat qui apprécie le talent de Blair ajoute que l’ancien chef du Gouvernement est très disposé à appuyer son pays.

« Tony Blair et moi avons des amis communs. C’est à travers ce groupe d’amis –George Sorros, Bernard Kouchner- qu’on a essayé de mettre ensemble nos efforts ».

Ami à Tony Blair, le Président Condé, comme pour appuyer les propos de son hôte qui a mis l’accent sur la rigueur, a invité les Guinéens à un changement de comportement et de mentalité. « Il faut une reconversion des mentalités en Guinée. Tony Blair peut nous apporter de la technologie, des conseils. Nous allons faire en sorte qu’il ne soit pas déçu. On ne peut pas tout faire à notre place. (…) », a conclu le Chef de l’Etat.

Après ce point de presse qui a duré une vingtaine de minutes, Tony Blair a été invité par le Chef de l’Etat à un déjeuner avant de reprendre son vol.

De son vrai nom Anthony Charles Lynton Blair, Tony Blair est un homme politique britannique, membre du Parti travailliste, Premier ministre du Royaume Uni de mai 1997 à juin 2007. Après son départ du Downing Street, il est nommé comme Représentant de l’Union Européenne, de l’Organisation des Nations Unies (ONU), des Etats-Unis et de la Russie au Proche Orient. Depuis qu’il a quitté ses fonctions politiques, il travaille comme consultant et conférencier.

Mamadou Savané
+224 63261025
Mediaguine.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*