dimanche , 18 novembre 2018
Flash info

Après les produits de première nécessité, place à l’importation du sang

Pour faire face à la grande pénurie de sang dans les principaux hôpitaux de Conakry, la Guinée a dû se tourner vers certains pays de la sous-région pour se procurer des poches de sang.

 

Au total, quelques 2110 poches de sang ont été importées du Sénégal et du Burkina Faso, selon le président de la République Alpha Condé, pour effectuer une transfusion sanguine au CNTS (Centre National de Transfusion Sanguine ».

De quoi provoquer l’ire du chef de l’Etat qui parle d’une incompétence des autorités en charge de ce secteur et de leur volonté de saboter son pouvoir. « Je suis choqué par cette situation », a-t-il commenté.

Nous sommes de grands importateurs de farine, ciment, riz et bien d’autres produits. Pour être plus précis, pour le riz par exemple, nous importons environs 350.000 tonnes par an. Mais de là à embrasser la filière sang, c’est une autre histoire.

Mamady Fofana

+224 62 85 68 59

contact@kaloumpresse.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*