lundi , 22 octobre 2018

Stade de France – Nuit africaine : Quand l’Afrique s’exprime d’une seule voix

La première Nuit Africaine à Paris a tenu toute ses promesses ce samedi 11 juin au stade de France. Et pour cause, la kyrielle d’artistes de renom a enflammé de la plus belle des manières le mythique Stade de France avec de la musique tous azimuts venant des quatre coins de l’Afrique.

 

La Nuit africaine au Stade de France a démarré avec de la musique urbaine valablement représentée par le quatuor « Negro Pou La Vi » venus de l’Ile Maurice. Puis a suivi la diva Patience Dabany qui a fait renaitre son titre fétiche  »Associé » dans le cœur des mélomanes.

Le défilé de star sur le podium de la Nuit Africaine à Paris a été coloré par Koumba Gawlo Seck en duo avec Passi, Oumou Sangaré du Mali, Jessy Matador du Congo, le brillant Sekouba Bambino très adulé par le public.

Des stars qui retracent les 30 dernières années de la chanson africaine n’étant pas en reste. Ils ont tous gratifié le public d’un show merveilleux, riche en sons et en lumière. On peut citer entre autres, Mory Kanté, Manu Dibango, Alpha Blondy, Petit Pays, Meiway, Magic Sytem et Baaba Maal.

La diaspora africaine était représentée à cette fête par ces grands faiseurs de show en l’occurrence Mokobe et Passi.

Rappelons, qu’au-delà de l’aspect culturel, ce spectacle avait pour objectif de resserrer les liens de fraternités entres africains et tous les peuples du monde en prônant une meilleure condition d’intégration des africains en France.

La première Nuit Africaine au Stade de France a permis aux jeunes africains vivant en France de renouer avec leur culture et leur musique dans toute sa diversité. Elle a symbolisé l’engagement des artistes africaines autour d’un même concept d’unité, d’amour et de fraternité entre les africains de tous bords.

Pour Oumou Sangaré cette première Nuit africaine à PARIS a été du jamais vu. « Pour une fois de nombreux artistes africains se sont retrouvés sur un même plateau pour chanter la paix, l’amour, l’unité et la fraternité. Ceci doit être un bon exemple qui doit inspirer les politiciens pour unir l’Afrique et la débarrasser de la misère et des atrocités que l’on constate à chaque fois. »

Le Directeur de l’Agence guinéenne de spectacle, Malick Kébé a également apprécié le concept de la Nuit Africaine tout en mettant un accent particulier sur la qualité de la prestation scénique faite par les artistes Guinéens à ce spectacle.

Le public composé essentiellement de jeunes africains vivant en Europe, n’a pas manqué d’exprimer sa joie. C’est le cas de Malak, étudiant Camerounais. « Je trouve que ce spectacle a été une bonne soirée avec une ambiance chaleureuse. C’est une très bonne initiative. Ce show a permis de réunir plusieurs pays d’Afrique, plusieurs ethnies, plusieurs couleurs et plusieurs cultures venant d’Afrique. Les artistes ont été à la hauteur. Ils nous ont permis de retrouver nos racines et on espère que la prochaine édition fera encore venir plein d’artistes africains. »

Bref, ce 11 juin au Stade de France a permis à l’Afrique culturelle de s’exprimer d’une seule voix. La nuit Africaine a été un spectacle porteur d’espoir pour le rayonnement de la diversité dans tous les sens. vivement la prochaine édition !

Aboubacar Mamadou Camara depuis Paris, pour Kaloum Presse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*