samedi , 19 janvier 2019

Crise énergétique: on commence à lire à la lumière des téléphones portables

On a beau promis l’électricité, Conakry vit toujours dans l’obscurité. Et les gouvernants ne manquent plus d’idée quand il s’agit de trouver des solutions palliatives en un temps record.


 

Le dernier cas en date remonte au mercredi 8 juin. Durant une rencontre initiée par l’Organisation islamique pour l’éducation, la science et la culture au CEDUSTE, en plein centre du quartier des affaires Kaloum, le ministre de la Culture et du Patrimoine, Ahmed Tidjane Cissé lisait sereinement son discours. Et comme on le dit couramment à Conakry, le courant est parti.

Que faire ? Attendre alors que son retour peut prendre plusieurs dizaines de minutes voire d’heures ? Non !

Soudain, nait l’idée. Un cadre du ministère de la Culture sort son téléphone portable, l’allume pour permettre au patron du département de la Culture de terminer son laïus. Les autres intervenants suivront l’exemple de M. Cissé, aidés cette fois par l’éclairage de la camera de la télévision nationale.

Les images insolites liées à la crise énergétique sont récurrentes à Conakry.

Entre les deux tours de l’élection présidentielle de l’année dernière, le tribunal de Dixinn a tenu une audience du contentieux qui opposait l’Union des forces démocratique de Dalein à Louncény Camara, président par intérim de la CENI, à la lumière de huit bougies.

Mamady Fofana

contact@kaloumpresse.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*