samedi , 15 décembre 2018

Le Comité d’audit promet de faire le nécessaire, Alpha lui donne carte blanche

Le Comité d’Audit placée sous la présidence du Chef de l’Etat Alpha Condé a promis mardi de faire le nécessaire dans le cadre de l’exécution de sa mission.

 

 

Les membres de ce comité ont fait la promesse lors d’une audience que M.Condé leur a accordée, au lendemain de la nomination de l’économiste Lamarana Diallo et Mouctar Baldé respectivement premier et deuxième vice-président.

Le président de l’équipe d’audit, M. Jonas Mukamba K. Diallo, a remercié le Président de la République pour la marque de confiance placée en lui, avant de rassurer de son engagement à atteindre les objectifs visés.

Le premier vice-président, M. Lamarana Diallo, après avoir évoqué les difficultés de leur mission a, à son tour, affirmé que le travail sera fait de façon professionnelle.

Quant à M. Mouctar Baldé, le 2ème vice-président, après avoir repris le Pr. Alpha dans sa citation « Guinea is back », il a mis un accent particulier sur l’importance de leur mission pour la réussite du quinquennat du Chef de l’Etat. Il a par ailleurs promis que leur travail ne s’inscrira pas dans la logique d’un quelconque règlement de comptes. Il a enfin affirmé qu’ils feront, à chaque fois qu’il sera nécessaire, un compte rendu fidèle au Président de la République.

Cette série de promesses a fait suite à l’appel lancé par le N°1 guinéen de lutter contre la corruption et l’impunité. « Ma préoccupation principale est de lutter contre l’impunité et la corruption ».

Il a invité les membres du Comité d’audit à remettre en forme les résultats des audits déjà effectués et à auditer tous les secteurs financiers de l’Etat.

Alpha Condé a demandé aux membres de la commission de ne pas opter pour les règlements de compte ni la chasse aux sorcières.

Pour lui, l’Etat doit reprendre ses droits face aux prédateurs car le phénomène de la corruption est dû, en grande partie, à l’incapacité des gouvernants à assumer pleinement leurs responsabilités dans la moralisation de la gestion du bien commun. Le laxisme, les promotions de complaisance, l’absence de transparence dans la gestion des deniers publics, l’incapacité de l’appareil judiciaire et les autres organes de contrôle de l’Etat à s’affranchir de la mainmise du politique, l’agonie morale dans pratiquement toutes les échelles de la société guinéenne sont entre autres des éléments explicatifs de la corruption galopante, dira le chef de l’Etat.

Le Pr. Alpha Condé a mis l’occasion à profit, pour réaffirmer son engagement à dévoiler tous les cadres qui ont mis le pays à genoux durant la gestion des dernières années qui ont précédé son élection à la magistrature suprême de la Guinée.

«Je n’ai l’intention de protéger personne ; c’est pourquoi je vous donne carte blanche de contrôler tous les services financiers en vous servant de la loi. Sans faire de chasse aux sorcières. Je travaille avec des hommes compétents. Mais n’ayez aucun doute. Si quelqu’un est concerné, convoquez-le il va s’expliquer. Toute personne qui sera reconnu coupable sera traduit devant la justice », a dit Condé, rappelant tout de même que toute le personne est innocente jusqu’à ce que sa culpabilité soit établie par la Justice.

Elie Ougna avec une contribution du Bureau de presse de la Présidence de la République

+224 62 85 68 59

contact@kaloumpresse.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*