lundi , 23 septembre 2019

Inauguration de la route Guéckédou – Sérédou

La route nationale n°2 Guéckédou Sérédou en Guinée forestière vient d’être officiellement mise à la disposition des usagers. Une cérémonie d’inauguration a été organisée à cet effet à Macenta en présence du Ministre d’Etat chargé des Travaux Publics et des Transports et du Ministre d’Etat chargé de l’Energie et de l’Environnement, du gouverneur de la Région administrative de Nzérékoré, du préfet de Macenta et du Chef de Délégation de l ‘Union européenne en Guinée, Philippe Van Damme. Principaux bénéficiaires de l’infrastructure, les populations de la Guinée forestière y étaient massivement mobilisées.

 

Après plus de 28 mois de travaux, le tronçon de 93 kms reliant Guéckédou à Sérédou PK 35 a été complètement réhabilité et réceptionné pour un montant de plus de 57 millions d’euros, soit environ 500 milliards de francs guinéens, financé entièrement par l’Union européenne. L’on se souvient que cette route avait été dans un état de dégradation tel qu’elle avait pratiquement coupé la Guinée forestière du reste de la Guinée. Face à cette situation, l’Union européenne, n’avait pas tardé à éagir.

Désormais les souvenirs de l’année 2006 sont très lointains. Fières de leur nouvelle infrastructure et reconnaissantes envers l’UE, les populations de Macenta, au nom de toutes celles de la Guinée forestière ont réservé un accueil chaleureux à la Délégation composée de deux ministres d’Etat et du Chef de Délégation de l’UE en Guinée. Le préfet de Macenta, Monsieur Mory Diallo, a pris la parole en premier, pour faire remarquer que la remise en état de cette route est un ouf de soulagement pour ses administrés. Il n’a pas caché sa joie de voir dorénavant se réduire « le fossé entre les zones de production et de commercialisation des nombreux produits agricoles » de la zone considérée comme le grenier de la Guinée.

Cette route est d’une importance capitale puisque située sur un axe régional menant à la Côte d’Ivoire, la Sierra Léone et le Libéria. Le désenclavement de la région sera également le maître mot du gouverneur de Nzérékoré, Mohamed Ismaël Traoré, qui a rappelé que « l’histoire de cette route est longue et pleine d’enseignements », faisant allusion à son tour au calvaire que vivaient ses pratiquants avant sa réhabilitation. Il a félicité les entreprises qui ont réalisé l’ouvrage dans le respect des règles de l’art avant de faire part de sa gratitude à l’endroit du gouvernement guinéen et de l’Union européenne.

Pour Philippe Van Damme, Chef de Délégation de l’Union européenne en Guinée, cette route, l’une des plus chères de la sous-région pour sa complexité, constitue une preuve éloquente de l’attention particulière de son institution aux préoccupations des Guinéens. L’appui de l’UE au secteur routier s’explique par le fait qu’il « constitue un des domaines prioritaires de sa coopération. En amélioration l’accès aux marchés, aux services de l’Etat, à l’emploi, aux soins de santé, à l’éducation…, les transports contribuent directement au développement économique et social, à l’intégration dans l’économie régionale ainsi qu’à la lutte contre la pauvreté » a-t-il déclaré.

Il a néanmoins averti que les responsabilités doivent être partagées et assumées par toutes les parties prenantes du secteur routier; aux sociétés minières de contribuer pleinement à la construction et l’entretien des ouvrages, aux autorités et aux populations d’insister sur l’entretien et la prévention, notamment à travers le contrôle de la surcharge. Le diplomate européen a par ailleurs annoncé que des études vont débuter dans les prochains jours pour la réhabilitation du tronçon Kissidougou Guéckédou qui pourrait être financée dès 2012 dans le cadre du 10ème FED, dès que celui-ci aura pu être débloqué.

Une autre action d’envergure de l’Union européenne qui sera accueillie avec joie par les populations. Avant de passer la parole au représentant du gouvernement, Philippe Van Damme a en outre rappelé que l’UE est « pleinement en phase avec le Président de la République lorsqu’il dit qu’il vaut mieux construire une route plus courte, mais avec des standards de plus grande qualité, que de se laisser tenter par le court terme en faisant une route plus longue mais qui ne dure que quelques années. » Le ministre d’Etat chargé des Travaux publics et des transports, Ousmane Bah, quant à lui a rappelé qu’il y a seulement un mois, il prenait part aux côtés du Commissaire européen au développement Andris Piebalgs à l’inauguration d’une autre infrastructure majeure financée par l’UE, à savoir le pont de Forécariah. Il a félicité le groupement Sogea Satom et Zagope pour le respect des délais contractuels et des critères techniques répondant aux normes internationales et la mission de contrôle Louis Berger/Cira.

Avant de procéder à la coupure du cordon inaugural, Ousmane Bah n’a pas manqué de rappeler aux usagers le devoir d’entretien.

Enfin, en compagnie du ministre d’Etat de l’Energie et de l’environnement, la délégation a procédé à l’inauguration officielle avant de s’offrir un bain de foule et de marcher quelques mètres sur la nouvelle chaussée en compagnie des populations.

Mohamed BANGOURA

Chargé de l’Information et de la Communication

Délégation de l’Union européenne en Guinée

mohamed.bangoura@eeas.europa.eu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*