samedi , 16 février 2019
Flash info

ATT a envoyé un message de soutien à Blaise Compaoré

Le président du Faso, Blaise Compaoré, a reçu le ministre des Affaires étrangères et de la coopération internationale du Mali, Soumeylou Boubeye Maïga le jeudi 21 avril 2011, à Ouagadougou. Ce dernier était porteur d’un message de soutien de Amadou Toumani Touré à son homologue burkinabè.

 

Le président du Faso, Blaise Compaoré, a reçu en audience dans la matinée du jeudi 21 avril 2011, le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale du Mali, Soumeylou Boubeye Maïga. Situation nationale oblige, le ministre malien dit être venu au pays des « hommes intègres » pour apporter un message d’amitié, de sympathie et surtout, de soutien du Président de la République du Mali, Amadou Toumani Touré, à son homologue burkinabè, en ce temps de crise que traverse le pays. Aussi, il a témoigné au président Compaoré les encouragements de son frère du Mali  » dans la manière dont il traite le problème ».

« Le Burkina occupe une position-clé dans la sous- région. Le président Compaoré a joué un rôle-clé dans la stabilité de la sous-région, donc, il était important qu’ à cette période, nous venions lui manifester notre soutien, notre sympathie et nous tenir à ses côtés pour l’accompagner », a expliqué le ministre Maïga. Pour lui, la démarche entreprise par le chef de l’Etat burkinabè lui permettra sans doute, d’appréhender les problèmes et les aspirations du peuple, afin de trouver des solutions pour garantir la stabilité.

De l’avis de M. Maïga la crise qui secoue le Burkina n’est pas singulière. Elle est due au fait qu’il y a beaucoup de mutations à travers le monde. Ce qui ne laisse pas indifférentes les sociétés . « Nos pays connaissent des mutations importantes qu’il faut savoir prendre à tout moment.

Et donner plus d’espace d’expression aux populations, pour que tous les problèmes soient connus et traités dans un cadre toujours plus pacifique. Le plus important est que nous arrivions à prendre en compte les aspirations légitimes qui sont exprimées et apporter les solutions qui sont les mieux adaptées pour assurer la stabilité et la cohésion de nos sociétés », a conclu Soumeylou Boubeye Maïga.

SOURCE: Sidwaya

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*