jeudi , 17 octobre 2019

Cellou et Sidya à l’investiture de Ouattara : Alpha boude le dîner offert par son homologue ivoirien

En marge de sa cérémonie d’investiture à Yamoussoukro le 21 mai, Alassane Ouattara s’est entretenu avec de nombreux chefs d’État et d’entreprise.

 

Sarkozy-Ouattara : ambiance kakie

Au cours de leur entretien, avant la cérémonie d’investiture le 21 mai à Yamoussoukro, les deux chefs d’État ont abordé la reprise de la coopération entre les deux pays. Paris va envoyer à Abidjan deux coopérants – un militaire et un magistrat – comme conseillers auprès du président ivoirien. Le militaire aura en charge la restructuration de l’armée ivoirienne. À la manœuvre également à Paris, au ministère des Affaires étrangères, l’ancien patron de la force Licorne, le général Bruno Clément-Bollée. Le juriste devra, quant à lui, aider ADO à organiser les services de la présidence, de la primature et du secrétariat de gouvernement.

La bouderie d’Alpha

Le 20 mai, veille de l’investiture, l’atmosphère était électrique entre Guinéens à l’hôtel Président de Yamoussoukro. Alpha Condé logeait au 10e étage. Cellou Dalein Diallo et Sidya Touré étaient au 4e. Furieux d’apprendre que ses deux principaux opposants étaient de la fête, le président guinéen a boudé le dîner offert par Alassane Ouattara à ses homologues africains. Le lendemain, il est reparti à Conakry avant le déjeuner organisé par le chef de l’État nouvellement investi.

Robert Bourgi privé d’investiture

Malgré un lobbying auprès de Claude Guéant, ministre français de l’Intérieur, Robert Bourgi, l’avocat parisien fortement impliqué dans les affaires africaines, n’a pu être de la partie. À Paris Alain Juppé, et à Abidjan les diplomates français et le camp Ouattara ont tout fait pour empêcher sa venue. Du coup, il est allé se consoler à Venise.

Chocolate Finger était là

Le patron d’Armajaro, Anthony Ward, a dîné à la table d’honneur de Dominique Ouattara, la veille de la cérémonie. Surnommé Chocolate Finger pour sa capacité à réaliser des coups sur le marché du cacao, le dirigeant du groupe de négoce était notamment accompagné de son directeur Afrique, Loïc Folloroux, le fils de la première dame.

Bouygues, Bolloré : invités VIP

Les deux patrons français, Martin Bouygues et Vincent Bolloré, ne voulaient pas manquer l’investiture. Dès le 20 mai au soir, ils faisaient les cent pas dans le grand hall de l’Hôtel Président, avant de se rendre au dîner offert par Dominique Ouattara. Pour Martin Bouygues, le changement de régime n’a pas posé de problème. Alassane Ouattara et lui sont des amis de vingt ans. Pour Vincent Bolloré, le virage a été plus difficile à négocier. Jusqu’en décembre 2010, Bolloré a tenté de plaider la cause de Gbagbo auprès de Nicolas Sarkozy. Finalement, dans les dernières semaines de la crise, l’homme d’affaires français a compris que le vent tournait et a appelé Alassane Ouattara à deux reprises.

SOURCE: Jeune Afrique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*