mercredi , 20 mars 2019

Human Rights Watch épingle l’armée et doute de la crédibilité de la présidentielle : «Elle n’était pas neutre»

 Dans un communiqué de presse publié mardi à Conakry, à l’occasion de la publication de son rapport sur la Guinée intitulé : « « Guinée : Nous avons vécu dans l’obscurité, un agenda  des droits humains pour le nouveau gouvernement guinéen », Human Rights Watch estime que l’armée n’était pas neutre lors de l’élection présidentielle de Novembre 2010.

L’Organisation non-gouvernementale de défense des droits humains ne passe pas par quatre chemins dans son communiqué. Dans le cadre de la préservation de la légitimité du régime d’Alpha Condé, elle invite le président guinéen à élaborer un calendrier concret en vue d’élections législatives. Ce n’est pas tout.

HWR demande à ce que ces consultations électorales soient « organisées librement, démocratiquement et dans la transparence ».

Le communiqué de presse distribué à la presse conclut en ces termes : « le président doit par ailleurs prendre des dispositions concrètes visant à remédier au manque de neutralité politique et de professionnalisme dont les forces de sécurité ont fait preuve lors du scrutin qui l’ont amené au pouvoir ».

Point final.

Elie Ougna

+224 62 85 68 59

contact@kaloumpresse.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*