samedi , 15 décembre 2018

DSK: Entre présomption d’innocence et protection des victimes

Un premier enseignement qu’on peut déjà tirer sur l’affaire DSK 1-NAFISSATOU est qu’elle remet au centre des débats la violence et les harcèlements sexuels que subissent les femmes chaque jour. Et comme il s’agit d’un homme « puissant », du directeur du Fond Monétaire Internationale (FMI),

nous devons constater avec désolation que la presse et l’élite politique française, dans sa majorité met en doute les principes juridiques américains.  Une justice reconnue ne pas favoriser le rang social et surtout loin des influences politiciennes. Chacun a vécu O.J Simpson, Michael Jackson ou même Bill Clinton (président en exercice) subir les mêmes traitements que tout citoyen.

 

Du point de vu purement moral ou éthique,  nous devons nous révolter que certains juristes de formations et même autoproclamés viennent nous tendre le principe de « présomption d’innocence »  sans perdre le moindre mot sur la protection de la supposée victime. Ces 2 se valent à mon avis. Donc pas l’un sans l’autre.

 

 

 

Allons mathématiquement voir quel peut être le traumatisme  d’une femme violée, humiliée. Peut-on quantifier l’impact psychologique sur l’avenir d’une femme qui a subi des violences sexuelles ?

 

 

 

Allons faire un tour dans les zones de conflits, comme dans le Congo démocratique pour comprendre qu’après un viol, la vie ne peut plus être comme avant.

 

 

 

Et que dire des victimes qui n’ont jamais eu le courage de porter plainte. En pourcentage, on estime à plus de 75 % le nombre d’harcèlement sexuel, tentative de viol et viols non déclarés.

 

 

 

Nafissatou Diallo, décrite comme une femme modeste, effacée et surtout bosseuse par son employeur est de loin plus crédible que Dominique Strauss Kahn. Ce dernier n’étant pas à son premier essai car reconnu dans son pays d’origine comme un charmeur atypique.

 

 

 

Disons le clairement, Nafissatou doit-elle souffrir à vie sans justice tout simplement parce que la France avait besoin de DSK pour remplacer Nicolas Sarkozy ? Je dis NON, NON et NON.

 

 

 

En attendant le procès et le verdict final de ce qui est devenu l’affaire DSK-Nafissatou,  nenehawa.com soutient cette dernière dans ce combat difficile pour sa  dignité et son honneur. Nous savons ne pas être les seuls, car pleins d’hommes guinéens, africains et occidentaux compatissent avec elle en lui souhaitant beaucoup de courage.

 

 

 

Merci á l´Amérique d´avoir prouvé  au monde qu´entre pauvre  et riche, il n y a pas de différence devant la loi.

 

 

 

Notre souhait est que l’Afrique prenne acte et pourquoi pas adopte ce genre de système judiciaire, où les juges et les « Shérifs » votés ne sont pas tous à la solde des politiciens gouvernants et riches.

 

 

 

Ainsi ces hommes qui violent les femmes  chaque jour à l’Est du Congo, ou encore ces militaires  qui ont  humiliés des femmes au stade du 28 septembre  en Guinée soient jugés, punis indépendamment de leur grade ou statut social.

 

 

 

Nenette Balde pour nenehawa.com

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*