dimanche , 18 août 2019

L’ADN de DSK a été retrouvé sur les vêtements de la plaignante

L’ADN de Dominique Strauss-Kahn a été retrouvé sur les vêtements de la femme de chambre qui l’accuse d’agression sexuelle et de tentative de viol, selon des informations révélées, lundi 23 mai, par France 2 et par la chaîne américaine NBC. « Cette information recueillie auprès de sources policières confirme qu’il y a bien eu un acte sexuel impliquant Dominique Strauss-Kahn et la femme de chambre », peut-on lire sur le site de la chaîne publique française. La chaîne américaine cite quant à elle, sur son site Internet, des « sources proches de l’enquête ».

Un porte-parole de la police a refusé de confirmer cette information, renvoyant au tribunal qui, lui aussi, se refusait à tout commentaire. Les résultats des prélèvements ADN effectués sur M. Strauss-Kahn, sur sa victime présumée et dans la suite de l’hôtel Sofitel où les faits se seraient passés étaient attendus en début de semaine. Selon les récits de NBC, du sperme de Dominique Strauss-Kahn a été retrouvé sur le col du chemisier de la victime présumée, dont les autorités américaines ne révèlent pas l’identité.

Une porte-parole du tribunal, Erin Duggan, avait déclaré lundi matin que rien ne serait communiqué avant le procès, et a répété le même « no comment » lundi après-midi. Ces analyses doivent confirmer ou non qu’il y a eu acte sexuel, mais la preuve de violences est plus difficile à apporter, soulignent les experts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*