lundi , 22 juillet 2019

Un préservatif-viagra bientôt en vente en Europe

Le laboratoire anglais Futura Medical a mis au point un préservatif doté d’un gel qui boosterait la circulation sanguine, provoquant ainsi une érection plus importante mais aussi plus durable. Les autorités européennes seraient sur le point d’autoriser ce nouveau type de capotes.

Alors que certains hommes ont du mal à avoir une érection durable lorsqu’ils utilisent des préservatifs, une capote d’un nouveau genre pourrait résoudre leur problème très prochainement. Selon le Wall Street Journal, un laboratoire anglais, Futura Medical, aurait mis au point, pour la célèbre marque Durex, une « capote-viagra » au nom de code CSD500.

Comment cela fonctionne ? Le principe est assez simple : à l’intérieur du préservatif serait placé un gel qui viendrait s’appliquer sur le sexe de l’homme. Celui-ci accélérerait la circulation sanguine au niveau du pénis. L’érection serait alors non seulement durable mais également beaucoup plus importante, assure le laboratoire. La principale difficulté rencontrée lors de l’élaboration de ce gel « miracle » était de trouver une substance qui ne dégraderait pas le latex, explique Futura Medical au journal américain.

Mais si les régulateurs européens donnent leur feu vert, ce serait surtout parce que ce type de préservatifs pourrait encourager leur utilisation et réduire ainsi les risques de grossesses non désirées et de propagation de maladies sexuellement transmissibles. Voilà les principales raisons pour lesquelles ce nouveau produit est mis en avant.

Toutefois, certains spécialistes préfèrent rester prudent pour le moment. Interrogé par CBS News, le docteur Irwin Goldstein, expert en médecine sexuelle à San Diego aux Etats-Unis, a déclaré que ces préservatifs étaient une idée « intéressante » et « originale ». Il se réjouit mais tempère : les préservatifs « devront démontrer leur fiabilité au niveau de la protection et leur efficacité comparé » au Viagra par exemple.

Selon le Wall Street Journal, la « capote-viagra » pourrait se retrouver dans les pharmacies européennes dès la fin de l’année si sa mise sur le marché est autorisée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*