lundi , 22 juillet 2019

Le calme revient à Galakpaï Sud, village meurtri par la barbarie de ses habitants

 Le calme régnait jeudi soir à Galakpaï Sud, village guinéen situé à 5 kilomètres de la frontière libérienne, dans la sous-préfecture de Kpignamou, préfecture de Yomou, où de violents affrontements intercommunautaires  ont eu lieu mardi et mercredi.  Une imposante unité de l’armée de terre a été déployée par les autorités régionales de N’Zérékoré dans ce village et environnants pour sécuriser la vie des citoyens et éviter le pire.

Selon des sources policières, 25 personnes ont perdu la vie dans ces affrontement causés lorsqu’il s’est agit de déterrer des fétiches supposés enfouis dans une mosquée dont l’inauguration était prévue pour ce vendredi 6 mai.

Auparavant, les deux communautés, malinkés et guerzés avaient accepté le principe de trouver un féticheur pour désenvouter tout village à cause de  nombreux cas de décès constatés depuis plusieurs mois.

 

Aux dernières nouvelles, Etienne Kovana Monémou, président de la CRD (Communauté rurale de développement) et Etienne Kpogbomou, président des jeunes de la localité, qui auraient apposé leur signature sur l’acte invitant le féticheur Libérien à désenvouter le village, sont interpellés et se trouvent entre les mains des autorités à N’Zérékoré, la capitale régionale.

 

Ces actes de barbaries viennent démontrer que le processus de réconciliation annoncé par les nouvelles autorités guinéennes ne doit pas seulement se limiter à une simple visite sur fond de campagne électorale, comme le Premier ministre l’a fait dans la région, la semaine dernière.

 

 

Un véritable travail de réconciliation doit être effctué pour toute la Guinée. Mais il est impératif de le commencer par cette contrée où selon plusieurs sources, de nombreuses armes blanches ont été achetées comme du petit pain ces derniers jours.

 

Fatoumata Kéita

contact@kaloumpresse.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*