lundi , 26 août 2019
Flash info

Faure Gnassingbé réconforte Compaoré, le médiateur en difficulté

Le chef de l’Etat togolais Faure Gnassingbé, a plaidé mardi pour un retour au calme au Burkina Faso, en proie depuis février à des contestations populaires de diverses couches sociales dont des mutineries de militaires et policiers, au cours d’une brève visite à Ouagadougou.

« Je voudrais redire toute la proximité du peuple togolais et souhaiter qu’après les événements dans ce pays, le calme, la paix et la concorde nationale reviennent », a indiqué M. Gnassingbé à son arrivée à Ouagadougou pour une visite de quelques heures.

Le pouvoir burkinabè est confronté depuis fin février à une vague de contestations émanant de toutes les couches de la société qui s’est amplifiée en mars et en avril avec des mutineries de militaires et de policiers.

« Nous pensons que dans la vie d’un pays, il y a toujours des problèmes, mais leur résolution doit passer par le dialogue », a plaidé M. Gnassingbé.

« Quand on emprunte d’autres voies, on a l’impression de pouvoir aller plus vite mais en réalité à la fin, on perd beaucoup de temps et il y a beaucoup de dégâts. Ca, c’est l’expérience des Togolais », a plaidé le président togolais qui a été confronté à des violentes manifestations lorsqu’il a succédé en 2005 à son père Gnassingbé Eyadéma qui a régné pendant 38 ans sur le Togo. Le président Blaise Compaoré était le médiateur de la crise togolaise.

Africalog Avec AFP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*