mardi , 7 avril 2020
Flash info

Mohamed Said Fofana : « Les entreprises guinéennes doivent se mettre dans les normes, sinon nous serons les perdants »

Le Premier ministre Mohamed Saïd Fafona, a conféré récemment avec l’association des industrielles guinéennes pour dégager la problématique liée au décollage des PME. Sous les yeux de la ministre des PME Ramatoulaye Bah et du Secrétaire à la Présidence chargé des services spéciaux, de la lutte anti-drogue et du grand banditisme, le colonel Tiégboro Camara.

La rencontre visait à renforcer  les liens de partenariat entre le gouvernement et les industriels et par la même occasion, rassurer ces derniers de la disponibilité des autorités guinéennes à les accompagner pour le développement de l’industrie guinéenne.

Les discussions portaient en grande partie sur les problématiques  de l’amélioration  de l’environnement des affaires  en général et du secteur industriel en particulier. Il était question pour chaque partie de s’imprégner les préoccupations de son partenaire.

Le Chef du gouvernement a indiqué que son équipe veut placer  le développement du secteur privé au premier rang de sa stratégie de développement  économique et sociale.  Une volonté politique qui devra se manifester à travers une série de mesures visant à améliorer l’environnement institutionnel, juridique, réglementaire et physique des entreprises, selon M. Fofana.

Selon la ministre des PME, la création d’une agence de promotion d’investissement comprenant  en son sein un guichet unique permettant  d’accomplir en un même lieu et dans un délai ne dépassant pas  72heures, les formalités liées à la création des sociétés est imminente. Mme Bah a également fait allusion à la mise en place d’une chambre d’industrie, l’élaboration  et la mise en œuvre d’une lettre de politique pour les petites et moyennes entreprises.

Elle a également souligné la révision  du code d’investissement  en vus de son alignement aux codes les plus lucratif  de la sous région. La création  des ressources financières destinées aux financements des petites  et moyennes entreprises, l’amélioration des capacités industrielles et des compétences techniques des cadres et ouvriers des entreprises.

Mohamed Saïd Fofana a déclaré que le département de tutelle entreprendra des actions rigoureuses contre toutes entreprises défaillantes allant de l’annulation pure des avantages  fiscaux à la fermeture des entreprises. Il a affirmé que l’avenir du développement économique de la Guinée passera nécessairement par l’industrie et des PME.

Pour lui, il faut que les entreprises guinéennes se mettent dans les normes de qualité production, sinon nous seront les perdants. « Ce que nous avons constatés, c’est que la plus part d’entre vous opère maintenant dans l’illégalité. Nous sommes contre une industrie qui tue à la fois les citoyens, mais aussi qui ne paie pas régulièrement les cautions et qui ne donnent pas sur le marché des produits de qualité répondant aux normes actuels.

Le Secrétaire à la Présidence chargé des services spéciaux, de la lutte anti-drogue et du grand banditisme, le colonel Tiégboro Camara ajoutera qu’ils ont déclenché cette lutte  contre les industries clandestines. La 1ère chose a été la découverte des fabriques de ciments et des peintures qui n’étaient pas dans les normes, d’après les constats des scientifiques.

Ainsi, le porte-parole de l’association des industries guinéennes, le directeur général de Bonagui Olivier déclarera que le but de leur association est de défendre les intérêts qui soient étranger ou locaux, de promouvoir aussi l’industrie qu’elle soit PME et grande industrielle internationale.

SOURCE: Sidiki Mara, ECO-VISION

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*