mardi , 11 décembre 2018

L’Etat guinéen exerce un droit de saisie-conservatoire sur Areeba, son siège sous une protection de gendarmes

Le délai du lundi étant expiré, le gouvernement guinéen a décidé d’exercer un droit de saisie-conservatoire sur la société de téléphonie mobile Areeba, jusqu’au payement intégral de sa pénalité.

 

 

En lieu et place de la décision de fermeture de la plus grande société de téléphonie du pays, avec 42% des parts de marché, le gouvernement guinéen, par la voix du ministre des Postes et Télécommunications, Oyé Guilavogui, a publié ce mardi, un communiqué dans lequel il annonce une saisie-conservatoire.

Le communiqué lu sur les antennes de la radio nationale informe que la société a déjà payé un chèque de 18 milliards de francs guinéens. La même décision précise qu’il lui reste la bagatelle de 45 millions d’euros à payer.

Difficile de savoir par quel miracle on est passé de 15 à 45 millions d’euros en quatre mois. La société incriminée pour son deal avec MTN et l’Etat guinéen refusent tout commentaire officiel sur le dossier.

On sait seulement que le siège d’Areeba, au quartier Almamya dans la commune de Kaloum est sous une protection de gendarmes depuis ce matin.

Les travailleurs étaient minutieusement fouillés avant d’accéder à leurs bureaux.

Rappelons que le ministre des Postes et Télécommunications avait annoncé lundi 2 mai à 17 comme étant le temps d’arrêt de toute activité d’Areeba sur toute l’étendue du territoire nationale.

Elie Ougna

Ougnaelie@kaloumpresse.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*