vendredi , 19 avril 2019
Flash info

Guinée : lancement timide du plus grand évènement minier de l’Afrique de l’Ouest

 

Le gouvernement guinéen, à travers le ministère des Mines et de la Géologie, a procédé mardi en fin d’après-midi, au lancement du Symposium Mines Guinée 2011, prévu du 10 au 12 Mai. Cet évènement « constituera une source intarissable d’informations sur le secteur minier et géologique de la Guinée », a rassuré le secrétaire général du ministère des Mines, Guillaume Curtis.

 

Un rendez-vous du donner et de recevoir, d’échanges et de débats au tour de l’activité minière, qui portera essentiellement sur la politique minière à adopter pour atteindre les objectifs de développement du gouvernement, les reformes juridiques et institutionnelles à opérer pour maintenir le caractère attractif de la Guinée et l’amélioration de la gouvernance.

Les débats porteront aussi sur le rôle de l’Etat dans le suivi et le contrôle ainsi que l’amélioration des infrastructures minières existantes pour désenclaver les zones minières.

Le Symposium Mines Guinée 2011 sera consacré au thème : « Bonne gouvernance-Développement durable ».

La Guinée annonce la participation des multinationales comme Rio Tinto, AngloGold Ashanti, Hyperdynamics et bien d’autres. Une occasion qui sera mise à profit pour discuter avec ces acteurs miniers, du nouveau Code minier dont l’entrée en vigueur pourrait intervenir en Juin de cette année.

« Il faut maintenant que le nouveau Code minier puisse nous procurer énormément de ressources financières et lutter contre la pauvreté », a dit M.Curtis, précisant que le prochain Code sera proche des lois internationales.

« Nous allons maximiser les revenus du secteur minier ».

Rappelons que la Guinée a organisé du 13 au 14 Octobre 2008, son 5è Symposium minier avec pour vision de joindre le secteur minier à un développement intégré durable. Mais quatre ans après cette rencontre, aucune des recommandations formulées n’est entrée en vigueur.

La Symposium qui est une rencontre biennale a été reporté l’année dernière à cause de la crise politique que traversait alors la Guinée.

Le lancement de l’édition 2011, qualifiée par les organisateurs du plus grand évènement minier de l’Afrique de l’Ouest, s’est déroulé timidement, dans un réceptif hôtelier de la capitale, sous la présidence du secrétaire général du département des Mines.

Le Premier ministre, le ministre des Mines et quatorze de ses homologues annoncés à la cérémonie n’ayant pas répondu à l’appel à la dernière minute, après de longues heures d’attente.

Minesdeguinee.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*