lundi , 17 juin 2019

Blé Goudé, proche de Gbagbo, serait entre la vie et la mort

Charles Blé Goudé, ancien leader des « Jeunes Patriotes » ivoiriens qui soutenaient l`ex-président Laurent Gbagbo, est entre la vie et la mort aux mains des forces d`Alassane Ouattara, a déclaré vendredi un conseiller de Gbagbo en France.Le gouvernement ivoirien, qui avait dans la journée confirmé des informations de médias français évoquant l`arrestation de Blé Goudé, s`était ensuite rétracté.


 

Dans un message adressé à Reuters, un porte-parole du gouvernement du président Ouattara avait déclaré à propos de l`arrestation: « Ce n`est pas confirmé. Nous ne savons pas. »

Selon Toussaint Alain, conseiller de Gbagbo, « Charles Blé Goudé est entre la vie et la mort ».

« Il a été arrêté jeudi par l`Onuci (la force des Nations unies en Côte d`Ivoire, ndlr) » et cette dernière l`a remis aux forces d`Alassane Ouattara, a-t-il déclaré à Reuters à Paris.

De source militaire au sein du nouveau gouvernement ivoirien, on a déclaré à Reuters que Blé Goudé s`était rendu de lui-même aux casques bleus jeudi.

Un porte-parole de l`Onu en Côte d`Ivoire a déclaré que Blé Goudé n`était pas aux mains de l`Onuci. « Nous ne savons rien au sujet de Blé Goudé. Nous ne détenons personne. Cela ne fait pas partie de notre mandat », a dit ce porte-parole.

Selon Toussain Alain, « Charles Blé Goudé a été torturé, maltraité, et les coups ont touché des organes vitaux. »

« Nous lançons un message au CICR pour qu`il soit pris en charge en tant que prisonnier de guerre », a-t-il ajouté. « C`est une question d`heures. »

Blé Goudé, qui se présentait comme « le général de la jeunesse », est accusé d`avoir incité de jeunes Ivoiriens à attaquer des civils, des étrangers et des soldats de l`Onuci.

Dans le dernier gouvernement de Gbagbo, ce tribun détenait le portefeuille de la Jeunesse. Il faisait partie des personnalités de l`entourage de Laurent Gbagbo visées par des sanctions de l`Union européenne et des Nations unies.

Gbagbo a été arrêté lundi à Abidjan dans sa résidence de Cocody, quatre mois après le second tour de l`élection présidentielle dont il contestait le résultat.

SOURCE : Reuters

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*