mardi , 22 octobre 2019

Equipe de France: retour en demi-teinte pour Evra et Ribéry

Franck Ribéry a terminé la rencontre à son poste de prédilection.
Franck Ribéry a terminé la rencontre à son poste de prédilection.
Titularisés en équipe de France pour la première fois depuis la Coupe du monde, Patrice Evra et Franck Ribéry n’ont pas particulièrement brillé lors de la victoire des Bleus 2-0 sur le Luxembourg. Mais si le Mancunien a complètement manqué son match, le Bavarois a bien fini le sien, une fois qu’il est passé à gauche.

On efface tout et on ne recommence pas, tel était en substance le message de Laurent Blanc à l’adresse de Patrice Evra et de Franck Ribéry qui faisaient contre le Luxembourg leur retour en équipe de France après neuf mois d’absence (1). Soupçonnés d’être les deux principaux meneurs de la fronde qui avait succédé au renvoi de Nicolas Anelka lors de la Coupe du monde en Afrique du Sud,le Mancunien et le Bavarois étaient attendus au tournant dans un match a priori propice à se racheter une conduite.

Evra mal inspiré

On l’espère pour eux, les deux hommes ne jouaient pas leur avenir international sur cette seule rencontre car leur performance n’a pas été flamboyante même si Ribéry peut être crédité d’une bonne fin de match. Appelé en raison du forfait d’Eric Abidal, opéré d’une tumeur au foie, Evra a pratiquement raté tout ce qu’il a entrepris sur le plan offensif alors qu’il n’a pas eu grand chose à faire sur le plan défensif.

Animé de bonnes intentions pour créer le surnombre dans le couloir gauche, il s’est fait plusieurs fois fait prendre en position de hors-jeu et a perdu beaucoup de ballons, dont un contrôle manqué indigne du niveau international. Et même s’il n’a jamais paru crispé par l’enjeu de ce retour en équipe nationale, il s’est rendu coupable de fautes très limites sur Tom Latterza et Gilles Bettmer en première mi-temps.

Aligné sur un côté droit qu’il n’aime plus fréquenter depuis son avènement à gauche au Bayern Munich, Ribéry s’est pour sa part montré volontaire comme à son habitude mais il a beaucoup couru dans le vide. Appelé pour tenir le rôle d’accélérateur de jeu et pour son habileté dans le dribble, il a rarement pu prendre la mesure d’une défense luxembourgeoise recroquevillée, comme prévu, dans sa moitié de terrain.

Et quand ses bonnes inspirations lui ont permis de créer des brèches, il n’a trouvé personne à la réception de ses passes ou de ses centres. Cette frustration a atteint son summum lorsqu’il a insisté pour tirer un coup franc excentré qui est passé deux bons mètres au-dessus de la cage luxembourgeoise. Agacé par son manque de réussite, le joueur du Bayern a alors émigré côté gauche, une décision probablement prise avec l’aval de Laurent Blanc, qui s’est immédiatement avérée payante.

Ribéry finit fort

C’est en effet à la suite de l’un de ses débordement que Yoann Gourcuff a hérité de la balle du deuxième but français, inscrit à la 72e mn. Les mauvais esprits n’ont pas pu s ‘empêcher de relever au passage que le Lyonnais avait préféré se ruer vers le banc des Bleus plutôt que vers Ribéry pour manifester sa joie mais ce n’était vraisemblablement pas calculé.

Encouragé par ce geste décisif, le Bavarois a bien terminé la rencontre et l’une de ses combinaisons avec Karim Benzema a bien failli être couronnée d’un troisième but. Au final, outre la victoire 2-0, ce Luxembourg-France aura permis de vérifier à nouveau qu’ Evra est meilleur avec Manchester qu’avec l’équipe de France et que Ribéry est bien plus à l’aise à gauche qu’à droite quand il évolue en Bleu. En somme, rien qu’on ne savait déjà.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*